Qu’est-ce que le handicap psychique ?

Lorsque l’on aborde les questions relatives au handicap, il faut être clair, c’est à dire savoir de quoi on parle!
Où sont les personnes handicapées?
Elles vivent en société avec un statut de handicapé.
Il y a les handicapés sensoriels, c’est à dire des personnes atteintes de cécité (aveugles, malvoyants), mais encore les sourds et les mal-entendants.
Il y a les handicapés moteurs. Cela peut aller du simple accidenté jusqu’au paraplégique (paralysie des deux membres inférieurs), voire tétraplégique (paralysie des quatre membres).
Il y a aussi les handicapés mentaux . On les confond presque toujours avec les handicapés psychiques. Or, sauf poly-handicap, les deux sont fondamentalement différents. Les personnes handicapées mentales sont des INFIRMES de naissance. Quelle que soit la profondeur de leur handicap, ce ne sont pas des malades.

Les handicapés psychiques sont des malades qui vont rester fragiles (dans la plupart des cas) leur vie durant et qu’il faudra donc soigner et suivre au quotidien avec une très courageuse persévérance (usque ad mortem).

Une personne dite « HANDICAPÉE PSYCHIQUE » est une personne atteinte d’une maladie mentale dite STABILISÉE. Globalement, on distingue les maladies mentales par catégorie: psychotiques, névrotiques, bi-polaires, maniaco-dépressives, voire autistes (encore qu’en ce qui concerne l’autisme, ce soit discutable – et discuté). D’une façon générale, les malades mentaux ne sont pas des infirmes. Sauf poly-handicap, ce ne sont pas des malades de l’intelligence.

Ce coup d’œil sur le handicap parait indispensable en guise d’introduction au handicap psychique.

diapo handicap psychique

Quid du Handicap Psychique?

En l’absence de texte précis sur la question nous nous appuierons sur trois définitions:

  • Depuis la loi du 11 février 2005, dès sa sortie d’un établissement de soins psychiatriques, une personne malade mentale, dite « médicalement stabilisée », change « ipso facto » de statut social. De patiente elle devient « Handicapée Psychique ». Dès lors, les termes des lois sur le handicap (janvier 2002 et février 2005) lui sont applicables sans aucune restriction. Le terme de « handicap psychique » est, dans cette définition, d’ordre juridico-administratif et non pas médical. Il donne droit à un processus de réinsertion.
  • La deuxième définition pourrait être celle du « Livre Blanc » édité par l’UNAFAM qui précise : « Le handicap psychique est la conséquence de maladies qui touchent le psychisme et le comportement. Il doit être admis que la personne handicapée psychique reste un malade à soigner au quotidien. Le fait qu’il soit désormais bénéficiaire du terme de handicapé lui assure la possibilité d’un processus de réhabilitation. »
  • Dans son ouvrage sur la réhabilitation psychosociale en psychiatrie, le Dr Gilles VIDON écrit : « Il s’agit là de l’ensemble des techniques et accompagnements qui, avec les soins, se donne pour but d’aider toute personne handicapée psychique à reconstituer et à réaménager ses conditions sociales et lui permettre d’exister. Ce qui suppose, en l’occurrence, de s’appuyer sur toutes les ressources du droit commun pour y parvenir. »

Dans ces trois définitions sont incluses les idées fondamentales de processus que nous préconisons et des objectifs que nous poursuivons.

Notre association

Aboutir à une authentique et véritable réhabilitation psychosociale pour des malades mentaux devenus « handicapés psychiques », dès lors qu’ils sont déclarés sortant ou sortis d’un établissement de soins psychiatriques et, de ce fait qualifiés de « patients stabilisés ».

Voila l’objet de notre association.

Notre projet

Le projet de notre Association consiste à créer dans chaque région, chaque département, un dispositif dit Pôle d’Orientation pour Public souffrant de troubles ou d’handicap Psychique (POP) permettant un accompagnement de la personne handicapée psychique pour une réinsertion psychosociale et professionnelle.