La réhabilitation sociale par la rééducation professionnelle

Du projet initial d’INTERNAT D’EXCELLENCE est né le POP, Pôle d’Orientation pour Public souffrant de trouble ou d’handicap Psychique, projet actuellement en phase d’expérimentation à Toulon dans le Var.

Le projet initial suggérait une solution pour les plus jeunes Handicapés Psychiques. C’est-à-dire, des malades dits « stabilisés » de 16 à 20 ans et de 18 à 30 ans (maximum). Même si la démarche est identique, les deux publics seraient à appréhender indépendamment parce que l’on ne peut pas mélanger mineurs et majeurs*. Sa réalisation se caractériserait par la création de plusieurs établissements médico-sociaux expérimentaux.

Fondamentalement, à valeur solidaire et humaniste, cette démarche se voudrait génératrice de prise en charge globale des intérêts généraux des personnes porteuses d’un handicap psychique, notamment en matière de réhabilitation psychosociale, dans le cadre d’un champ distinct de la psychiatrie.

En tout état de cause, il parait raisonnable de proposer ce projet afin de lutter, sinon pour guérir, du moins pour vivre une vie sociale aussi réelle que durable permettant aux handicapés psychiques d’entretenir un équilibre suffisant.

Projet originel de Famille et Tendresse - processus de réhabilitation psychosocialeProjet originel de Famille et Tendresse – processus de réhabilitation psychosociale

Précisément, il s’agissait de mettre en œuvre un internat d’excellence comprenant un suivi médical au quotidien et un processus de rééducation professionnelle en 5 étapes :

  • L’accueil : Appelé « mise au vert » parce qu’il mettrait le malade en contact direct avec une réalité de travail dans une « ferme » étudiée pour cette circonstance. Ce qui permettrait, sans limite de temps, de confirmer la stabilité médicamenteuse, repérer et mettre en valeur les compétences acquises avant la maladie.
  • L’orientation : A durée variable, cette étape serait un véritable réentrainement à l’effort, permettant de transiter en douceur vers le choix d’une filière professionnelle.
  • La préformation : Etape probatoire à la formation, permettrait d’affiner les choix professionnels effectués pendant l’étape de « l’orientation », de s’assurer du niveau scolaire et de la formation générale, d’ajuster certaines habitudes et de certifier la stabilité psychique; au besoin, réorienter.
  • La formation : jusqu’au CAP, en s’appuyant sur les méthodes type « AFPA ». En cas d’échec, le renouvellement du parcours serait possible.
  • Le suivi post-formation.

En cas d’échec définitif, le malade serait orienté vers l’un des « Foyers de Vie » du projet.

Ce projet, très ambitieux dans sa forme et la prise en compte globale de la réhabilitation psychosociale par la rééducation professionnelle, ne peut être actuellement mis en oeuvre pour des raisons politiques et économiques.

Ainsi le projet a t-il été découpé pour aborder exclusivement l’aspect accueil, orientation, préparation et accompagnement du malade dans sa démarche d’insertion professionnelle.

Le pôle expérimental P.O.P

 

* Selon qu’il s’agirait de répondre à des besoins de personnes majeures ou mineures, l’amendement CRETON permet de repousser jusqu’à l’âge de 20 ans la notion de majorité pour les personnes reconnues handicapées quel que soit le handicap.